Pas encore inscrit ? | Passe oublié

Trop de traffic sur l'Island Peak

12/10/2008 | Chukkung | 0 commentaire |

Trop de traffic sur l'Island Peak

Island Peak

Ca y est! Une annee de dur labeur, de preparation technique et physique pour didi Sanghita, alias Pinky Koala. Elle aura su gravir des sommets difficils tel que la dent d'Herens ou encore le Grand Combin en Suisse. Tout ceci nous a finalement mene au sommet de l'Island Peak culminant a 6189m., au coeur des plus hautes montagnes du monde...
Un premier 6000 pour elle, une reconciliation aupres de la montagne pour lui.




Le vol

Le 12 octobre, 5h du matin; on descends nos sacs d'expe a la reception ou Tashi nous attends. Petit dej frugal avant de charger le bus en compagnie de Mingma, notre Sherpa. Il y a deja foule a l'aeroport de Kathmandu, mais tres vite Tashi nous fait entrer grace a ses "relations". C'est tout-de-meme avec une certaine apprehension que nous montons a bord du petit bi-moteurs vingt places de la compagnie Yeti Airlines. En effet, 4 jours auparavant, un avion identique de la meme compagnie s'ecrasait a son approche de Lukla tuant ainsi 14 personnes.
Le pilote et son assistant doivent avoir a eux deux a peine l'age de nos parents. L'un essuie la buee de la vitre avec son mouchoir, l'autre enfile ses gants en cuire. Les moteurs chauffent, l'avion se met en bout de piste, plein gaz et on decolle dans la lueure du leve de soleil a travers la pollution de la capitale...
Nous survolons les vallees de Kathmandu puis longeons la chaine de l'himalaya, pendant ce temps, le pilote lit son journal. Apres 40 minutes de vol, nous approchons de la fameuse piste de Lukla. L'avion fait une volte afin de permettre un autre avion d'atterrir et aussi pour perdre de l'altitude. Il lui faut descendre de 700m pour se situer 100m en dessous de la piste d'atterrissage. Nous sommes aux premieres loges - nos palpitations s'emballent! Tout naturellement, l'avion se pose comme une fleure...

Namche (3440m)
A Lukla, Smokee s'est achete un "Zee" une pierre sense porte chance a celui qui le porte. La montee a Namche s'est faite en deux jours avec une premiere nuit a Phakding. Cette marche n'est pas tres interessante et de surcroit tres peuplee. Namche est le village natal de Mingma. Nous avons eu donc le plaisir de rencontrer ses parents et meme sa grand-mere! Sa mere souffrant de l'oreil, nous tentons de la soigner avec les moyens du bord. Nous logeons dans un lodge tres acceuillant, au dernier etage ou se situe la seule chambre sous les combles.
Grace a Mingma, nous visitons la salle de priere du temple d'habitude fermee au public. Une energie particuliere en emane. Le moine, lui, est tres souriant et un peu rondelet. Nous discutons du Dalai Lama et de son etat de sante precaire a ce moment la.
Un matin, de bonne heure, nous partons marcher en direction de l'Everest View Point, promontoire duquel est visible sa majeste Sagarmatha (everest), le Lhotse ainsi que le Cho Oyu. Tout trois sont des sommets de 8000m dont la plus haute montagne du monde. Nous restons ebahi devant un tel spectacle, baigne dans les premiers rais de soleil.

Thame (3800m)
Le repos c'est termine. Premier jour de marche relativement tranquil dans les pins et les genevriers. Nous tombons sous le charme de Thame des notre arrivee. Jolis hameaux propre et verdoyant. La lodge sent bon le bois, et Smokee se revoit en Finlande. Visite d'un vieux monastere et rencontre avec un petit veau qui nous tete les doigts. Le soir, malgres le froid ambiant, impossible de resister a sortir admirer le coucher de soleil sur les cimes environnantes. Puis la pleine lune fait sont apparition ajoutant un cote magique a cette vision. Premiere partie de cartes pour Sanghita qui gagne 60 roupies!

Arye (4400m)
La montee continue progressivement. L'avantage de cette vallee c'est que les touristes y sont moins nombreux. Par contre, nous sommes assaillis par des centaines de yaks en provenance du Tibet voisin. Ces caravanes descendent au marche de Namche pour y vendre des marchandises chinoises. Les tibetains coiffes de leur longue tresse attachee par un anneau d'ivoire et de rubans rouges offrent un spectacle impressionant et emouvant. Arye, deux maisons perdues dans un paysage aride et inhospitalier. Une fois le soleil couche, un vent glacial nous transperce jusqu'au sein de nos sacs de couchage.

Renjo La Pass (5345m)
Reveil matinal, il ne fait pas plus de 5°C dans la chambre et le givre recouvre l'interieure des minces fenetres. C'est seuls que nous partons de la lodge, notre sherpa reglant les derniers comptes avec la sauni (patronne). Le sol est encore gele, et c'est avec impatience que nous attendons le soleil. Un lac nous recompense a la fin de la premiere montee, eau turquoise ou s'y reflete le cirque de montagnes. Petite pause bien meritee, la barre de cereales emportee de Suisse n'a jamais eu aussi bon gout! Toujours aucun signe de notre sherpa...
Le second lac est encore plus beau, et c'est de la que commence la derniere montee. Le chemin a ete entierement ammenage a l'aide de pierres, formants des marches regulieres. Approchant du col, la neige fait son apparition, rendant le chemin glissant mais guere dangereux. La vue depuis la-haut est a couper le souffle. Pas un nuage ne vient perturber ce panorama. En contre-bas, le lac de Gokyo et ses eaux turquoises contraste avec le blanc immacule des glaciers.
C'est encore a deux que nous entamons la descente sur Gokyo, partage entre inquietude et enervement. Sans nouvelle de notre sherpa nous nous installons dans le premier lodge du village. Il arrive seulement deux heures plus tard...

Gokyo Ri (5360m)
Laissant notre sherpa se reposer, nous commencons la montee du Gokyo Ri aux premieres heures du matin. Le temps gris et couvert n'entame en rien notre determination. Des le debut nous depassons a vive allure une procession de touristes. En deux heures le sommet est atteint, aucune difficulte pour le premier 5000 m de Sanghita! Vue restreinte mais grande satisfaction tout de meme. Dans l'apres-midi nous rejoingons Dragnak, au pied du fameux Cho La Pass.

Cho La Pass (5420m)
Reveil a 5h du matin pour manger une de ces fameuse Rara soup. Le soleil n'est pas encore leve que nous commencons deja a marcher. Les ruisseaux sont encore geles. Soudain des bruits etranges attirent notre attention. Nous voyons pour la premiere fois les fameux faisans nepalais soi-disant l'embleme national. Progression lente mais reguliere sont les meilleures armes pour atteindre le col. On attaque enfin la partie vertigineuse a travers un pierrier chaotique. Nous recevons les chaleureux rayons du soleil tel une benediction a l'arrivee du Cho La pass a 5420m. Tout le monde laisse eclater sa joie, surtout les porteurs.
De l'autre cote, c'est la prestigieuse face nord du Cholatse. Elle n'a rien a envier a nos celebres Eiger ou Cervin... Puis descente douce sur Lobuche, point de depart pour atteindre le Kala Patar le celebre point de vue de l'Everest. Ce hameau est veritablement craignos! D'ailleurs, au milieu de la nuit, Smokee est pris de convulsions terrible et d'une fievre a faire suer un damne. L'ascencion du fameux Kala Patar s'annonce donc compromise. Sans compter que nous devons quitter cet endroit car le lodge est complet la nuit suivante. Direction Dingboche...

Base Camp (5100m)
A Dingboche, nous pouvons enfin reprendre des forces. Le lodge est tres agreable et calme. Le lendemain nous montons tres gentillement au village de Chukung, moins agreable et moins calme. Nous y retrouvons 4 francais que nous avons croise a Kathmandu. Ils reviennent du Mera Peak en passant par le col AmaLapsa. Nous echangeons nos peripeties respectives durant une nuit de franche rigolardes. Il s'avere que nous partagerons les 2 jours prochains le meme objectif: gravir l'Island Peak. Pinky Koala a de la peine a calmer ses angoisses. Peur du froid, peur des conditions, peur de l'inconnu...
Encore une petite etape pour atteindre le camp de base situe un peu plus de 1000 metres en contre bas du sommet. Le vent souffle fort et met en sustentation dans l'air une poussiere qui oblige a se masquer la bouche pour se proteger. Les tentes nous permettent de nous mettre a l'abris. De la c'est l'attente. Cette nuit nous nous leverons pour une tentative...

Island Peak (6189m)
1h30, nous nous levons. Il fait -7°C dans la tente. Tres vite on se rends compte que nous n'aurons rien pour le petit-dejeuner. Quel scandale! Finalement nous partons dans le noir a 2h30. Le pierrier est un casse-pattes et le fait de voir les lampes frontales des cordees precedentes en dessus de nous nous demoralise quelque peu. Lentement, tres lentement mais aussi tres surement nous arrivons au point de changement de materiel. De la nous nous equipons pour le glacier. Les choses serieuses commencent.
Smokee doit apprendre au Sherpa comment s'encorder, le comble... Le summum dans tout ca, c'est de le voir nous guider a travers le glacier avec son piolet sur le sac et ses crampons mal regles. En Suisse, il n'aurai meme pas passe l'examen d'entree chez les guides de montagnes.
Bref, nous arrivons au pied du mur qu'il faut gravir a l'aide de cordes fixes. Smokee prends les devants et equipe Sanghita avec les jumars. Elle part en tete et plus rien ne l'arrete, une vraie fusee! Le soleil nous rechauffe et tres vite nous atteignons le sommet.
Quelle joie, quel soulagement. La vue est juste incroyable. Tout autour de nous des sommets mythiques tel que la face sud du Lhotse, l'Amadablam ou encore au loin le Makalu. C'est une consecration, Sanghita a ete brillante.
Mingma arrive 10 minutes plus tard, comme d'habitude...
Nous redescendons le coeur leger et le ventre toujours aussi vide. L'euphorie nous maintient debout et devra nous maintenir encore plusieurs heures. En effet, a notre retour le campement avait disparu! Donc encore 2 heures de marche pour rallier le prochain lodge.

Le retour
Nous pouvons enfin souffler de soulagement a notre arrivee a Dingboche. Une bonne biere s'impose!
Des lors, le retour a Kathmandu s'annonce tel une balade. Nous profitons de faire un detour le lendemain par le camp de base de l'Amadablam, un plus loin d'etre negligeable! Nous y retrouvons certains membres d'une expedition sur ce sommet. Malheureusement les conditions du glacier Dablam etant trop risquees, plusieurs d'entre eux decident de descendre a Pangboche. Nous aussi nous y ferons halte. Plus loin, un village montre des attraits beaucoup plus acceuillants; Tengboche. Certainement grace a sa boulangerie mais aussi pour son monastere ouvert au public. Nous assisstons a une ceremonie tres impressionnante teintee de prieres, de chants, des grands cors ainsi que du fameux bong.
Le retour a Namche fut une delivrance. La douceur d'une douche n'a pas d'egal. Nous retrouvons pas mal de confort et surtout certains compagnons de route. Notemment les 4 espagnols de Barcelone qui ont vecu eux aussi nombre de situations cocasses. C'est a ce moment la que nous celebrons notre victoire en degustant un delicieux Mustang Coffee, boisson a base de rackshi chaud, de cafe et de beurre rance...
Derniere etape, la descente sur Lukla. Une horde de touriste sentant encore bon le deo et le propre, montent a l'assault des nombreux treks au depart de Namche. Nous, nous en avons fini avec la marche, notre avion partira si Bouddha le veut demain matin. Un vol d'ailleurs sans encombres.
Kathmandu. sa pollution, ses dealers, ses klaxons nous auront manque que quelques minutes. Le trajet de l'aeroport a l'hotel nous aura suffit pour deja regretter l'air pur des cimes himalayennes...

 
Note : 2.00 - 2 votes



Ajouter un commentaire


Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier Inscrivez-vous!

Si vous ne souhaitez pas vous connecter, mettez simplement
Votre nom Votre email :


 
26/08/2008 | katmandu | 0 commentaire

Kathmandu base camp

Kathmandu base campAtterissage sur une piste detrempee de l'aeroport international de Tribuvan. C'est sans encombres que nous passons la douane avec nos 58 kilos de bagages et materiel d'expedition. Une chance pour nous d'avoir recupere tout nos sacs!
Les arrivees sont toujours pareilles: c'est un cortege de taximans, de guides, de porteurs et tout ces gens vous font les yeux doux, vous helent ...
Lire la suite

 
08/09/2008 | larkya | 1 commentaire

Le Manaslu c'est foutu

Le Manaslu c'est foutuC'est une belle lecon d'humilite l'aventure qui suit.

Tout a commence il y a 4 ans quand je gravis mon premier sommet, le Huayna Potosi culminant a plus de 6000m dans la Cordillera Real entourant la capitale de la Bolivie. Depuis ce jour la, j'avais le desir d'aller plus haut, pouvoir carresser l'air si fin au sommet d'un des 8000 de l'himalaya.

Cela m'a prit 3 ans de ...



Lire la suite

 
11/09/2008 | shey phoksundo | 0 commentaire

C'est bo le Dolpo

C'est bo le DolpoL'envie de visiter le Dolpo me trotte dans la tête depuis plusieurs mois déjà. Cette vallée isolée et encore préservée des touristes m'attire.
Quand on me propose un trek de 12 jours, j'accepte sans hésitation, et mon choix, je n'ai jamais eu à le regretter.

Le point de départ de cette petite aventure est le ...


Lire la suite

 
05/10/2008 | Dhulikhel | 0 commentaire

C'est nickel a Dhulikhel

C'est nickel a DhulikhelApres nos retrouvailles, un changement d'athmosphere s'impose...

C'est vrai que nous avons connu chacun de notre cote le calme et l'air pur des montagnes. Du coup, Kathmandu paraissait quelque peu bruyante et polluee. Sur le conseil d'un ami, notre choix s'est porte sur le "charmant" petit village "pittoresque" repondant au doux nom de Dhulikhel ...

Lire la suite

 
02/11/2008 | pokhara | 2 commentaires

Coup de poker a Pokhara

Coup de poker a Pokhara**** SMOKEE version ****

Une paire, brelan, quinte flush ou une belle suite... C'est plutot une suite de rebondissement qui sont venu secouer la paire Pinky Koala et Smokee. Chacun a trouver sa destinee. Mon petit Koala massera du bout des doigts et Smokee volera avec les oiseaux de la region.

Si nous ecrivons chacun notre version, c'est que nos ressentis ou nos sensations ...



Lire la suite

Devenez Tripper !
Mes trips Carte de mes trips
Participer au forum
Mes photos

Mes amis (2 amis)
© 2017 Tripper-Tips.com | CGU | Pub | Contacts | Support | Partenaires |Tripper-Tips.com en page d'accueil